Michael Mantha Le député d'Algoma–Manitoulin

Gouvernenment de l'Ontario

Chronique de Queen's Park - 10 mai, 2021

Publié le 10 May, 2021

La plupart des lecteurs comprennent que la vérificatrice générale (VG) est chargée de surveiller l’administration des finances de l’Ontario. La VG est nommée et fonctionne indépendamment de l’influence ou de l’autorité du gouvernement et étudie les finances du gouvernement en procédant à un examen détaillé de ses dépenses. La VG est redevable à la population de l'Ontario, de sorte que les électeurs eux-mêmes peuvent déterminer dans quelle mesure le gouvernement fait bien ou non son travail.

Bien que l'on puisse penser que la VG est un poste créé à l'ère moderne, en réalité, le premier VG indépendant a été nommé en 1886, neuf ans seulement après la Confédération. Il est intéressant de noter que la situation a été prise à la suite d'un scandale en 1885, lorsqu'une différence de 14 000 $ dans les livres du gouvernement a été découverte. Donc, même à l'époque, les choses n'étaient pas aussi propres que certains pourraient le croire.

À cette époque, alors que le VG était théoriquement indépendant, cependant, si le département du Trésor n’était pas d’accord avec les conclusions du VG, il pouvait être écarté. Aujourd'hui, le VG est un haut fonctionnaire de l'Assemblée législative de l'Ontario, ce qui signifie qu'il existe une garantie pour empêcher le bureau d'être influencé par le gouvernement. Aujourd'hui, ils peuvent s'acquitter de leurs responsabilités objectivement et équitablement sans crainte de représailles ou d'être rejetés.

En avril de cette année, la VG a publié un rapport qui a conclu de manière indépendante que la souffrance inhumaine des personnes âgées dans les établissements de soins de longue durée de l’Ontario avait en fait commencée il y a des années. Les gouvernements libéraux et conservateurs successifs ont institué des coupes qui ont conduit à une négligence croissante. Sous le gouvernement Ford, des coupes et des choix extrêmement dangereux ont été faits de sorte que lorsque la pandémie a frappé, des milliers de morts en ont résulté. Des morts évitables et nullement immanentes.

Sous le gouvernement Ford, près de 4000 vies précieuses ont été perdues. Le simple fait que tant de personnes sont décédées est totalement inacceptable, mais pire, bon nombre de ces personnes âgées sont mortes seules et dans la douleur. Des milliers d'autres ont souffert pendant que leurs proches souffraient à la maison, incapables d'être là avec eux pour leur offrir du réconfort ou de l'aide. Qu'il n'y ait aucun doute, cependant, que le gouvernement Ford savait que le système était un désastre en attente de se produire - et ils ont choisi de le laisser se produire.

Il y a quelques jours, la VG a publié un rapport spécial qui décrit des niveaux de personnel dangereusement bas, un surpeuplement et des infections virales qui sévissent - qui résultent d'années de négligence et de privatisation du gouvernement libéral.

Le rapport indique aussi que Doug Ford a éliminé en 2018 les inspections complètes annuelles - laissant de sérieux problèmes, y compris des problèmes de prévention et de contrôle des infections, à se développer et à se détériorer. Et lorsque la COVID a frappé, Ford a choisi de permettre aux entreprises de soins de longue durée de décider elles-mêmes de ce qu'elles devaient faire.

Le gouvernement a reçu un avertissement après avoir averti que nos parents et nos grands-parents n'étaient pas en sécurité dans leurs maisons de soins infirmiers. Les libéraux de Wynne et Del Duca ont continué à entasser les personnes âgées dans des chambres et à laisser les exploitants à but lucratif réduire les coûts en matière de contrôle des infections. On pouvait facilement prédire qu'une catastrophe était imminente. Doug Ford nous a promis à tous de faire bouger ciel et montagnes pour protéger les personnes âgées vulnérables. Mais en vérité, il a plutôt choisi de négliger nos aînés.

Le rapport a mis la ministre des Soins de longue durée, la docteure Merrilee Fullerton, sur la sellette. Elle a été appelée à assumer la responsabilité de ce qui s'est passé sous sa gouverne. La ministre Fullerton savait que les personnes âgées des maisons de soins étaient exposées au risque de la COVID-19 et que probablement des milliers de personnes mourraient. Elle savait que le gouvernement Ford refusait de prendre des mesures ou de faire des investissements essentiels pour les épargner. Et elle savait que les résidents mouraient, non seulement de la COVID-19, mais de déshydratation et de négligence - seuls et dans la douleur. À l'Assemblée législative, elle a dévié toute responsabilité de la situation et après seulement trois questions dans une mêlée de presse, elle s'est soudainement retirée sans répondre davantage aux questions, sans accepter la responsabilité de son inaction et sans expliquer pourquoi elle venait de partir.

Alors que Mike Harris, Dalton McGuinty, Kathleen Wynne et Steven Del Duca sont tous responsable de la privatisation, des coupes, du sous-financement et de la négligence dans les soins de longue durée, ce sont Doug Ford et Merrilee Fullerton qui ont fait les choix dévastateurs d'annuler les inspections complètes, de refuser que le personnel soit payé pour des jours de maladie, de laisser les établissements en sous-effectif, de sauter la prévention et le contrôle des infections et d’agir lentement, voire pas du tout, pendant que le virus ravageait les maisons de retraite.

Plutôt que de se concentrer sur les soins aux membres les plus vulnérables de notre société, Ford et Fullerton ont choisi de se concentrer sur leurs amis qui profitent des soins de longue durée. Ils ont sciemment choisi de protéger leurs amis de toute responsabilité légale, au lieu de protéger la vie même de nos personnes âgées. Fullerton, Ford et les entreprises qui font passer les profits avant les vies doivent tous être tenus de rendre des comptes.

Le travail de la VG est de rapporter les faits comme ils le sont. Ce bureau maintient depuis longtemps son indépendance vis-à-vis de l'influence gouvernementale et a fait preuve de loyauté sans aucune influence politique envers ceux dont ils relèvent - la population de l'Ontario.

Le rapport spécial de la VG le dit tel quel. Les Ontariennes et Ontariens ne reçoivent pas le leadership qu'ils méritent.

Comme toujours, n'hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à [email protected] ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha MPP / député

Algoma-Manitoulin