Michael Mantha Le député d'Algoma–Manitoulin

Gouvernenment de l'Ontario

Chronique de Queen's Park - 14 janvier - 2022

Publié le 14 Jan, 2022

L'accès équitable aux soins signifie que les habitants du Nord de l'Ontario devraient avoir le droit d'accéder aux mêmes soins et services médicaux que tous les patients de cette province.

Eh bien, nous voilà en 2022. À ce point l'année dernière, beaucoup d'entre nous espéraient vraiment à ce moment-là que nous aurions une longueur d'avance à comparer ou nous en sommes aujourd'hui en termes de l’effet que cette pandémie a sur à peu près chaque aspect de notre vie. Et, vous savez quoi? C'est une bonne chose que nous ayons eu cet espoir. L'espoir est l'un des principaux nutriments dont nous avons besoin pour continuer à vivre et à relever les défis de la vie. Le génie du physicien Albert Einstein, lauréat du prix Nobel, ne se limitait pas seule à la science. À bien des égards, il était aussi un brillant philosophe. Einstein a dit un jour : « Apprenez d'hier, vivez pour aujourd'hui, espérez pour demain. L'important, c'est de ne pas arrêter de questionner.

Les habitants de l'Ontario ne se contentent pas de s'asseoir et continuellement prendre des coups sur le menton des variants Delta et Omicron de la COVID-19. Nous nous défendons de toutes les manières possibles. Non seulement nous sommes déterminés à traverser cette épidémie, mais nous profitons également de cette catastrophe pour examiner certaines de nos politiques, pratiques et systèmes défaillants. Nous sommes déterminés à identifier les faiblesses afin de pouvoir apporter des changements qui amélioreront la vie de tous dans les jours à venir.

Étant donné que nous vivons une crise de santé publique et médicale, il est naturel que nous nous concentrions fortement sur notre système de santé. Cependant, certaines des faiblesses ont peut-être été jusqu'à présent à peine apparues sur le radar à l'échelle provinciale. Mais maintenant, ils présentent des problèmes criants que nous aurions dû résoudre il y a longtemps mais que nous n'avons pas réussi à faire. Par conséquent, nous devons saisir cette occasion pour aborder ces questions pendant qu'elles sont exposées et facilement étudiées.

L'un des piliers des soins de santé au Canada est que tous les gens devraient avoir accès à des soins de santé universels et gratuits, peu importe où ils vivent. Pourtant, depuis des décennies, les Ontariens du Nord soutiennent que nous n'avons pas accès à des services médicaux équitables avec ceux disponibles dans les autres régions de la province.

Je suis récemment tombé sur un article remarquable de la Dre Sarah Newbery dans l'édition du 6 janvier 2022 de Healthydebate.ca. Newbery est une docteure de famille qui a servi les communautés de la région de Marathon pendant vingt-cinq ans. Les circonstances qu'elle décrit résonneront chez de nombreux habitants du Nord. Dre Newbery écrit :

« Dans notre communauté de Marathon, il y a du financement pour six médecins de famille généralistes ruraux et nous avons une petite équipe de santé familiale. Nous n'avons pas de spécialistes. Nos grands centres les plus proches sont à 300 kilomètres à l'ouest (Thunder Bay) et à 400 kilomètres à l'est (Sault Ste. Marie). Beaucoup de nos patients ne peuvent pas facilement voyager en raison de la pauvreté, du manque d'accès aux véhicules, de la maladie, de l'âge et des défis d'une autoroute sinueuse et escarpée qui est une menace en hiver »

Dre Newbery explique que leur équipe de santé consulte des spécialistes par téléphone et suit leurs recommandations auprès des patients locales du mieux qu'ils peuvent. Cependant, « ce travail – le genre de soins complets adaptés à la communauté qui soutient la santé des systèmes ruraux du Nord de l'Ontario depuis des années – est en péril. Aujourd'hui, dans le Nord de l'Ontario, selon les informations des recruteurs au niveau communautaire, nous avons besoin de plus de 300 médecins. Parmi ceux-ci, nous avons besoin de 97 médecins de famille généralistes ruraux dans nos petites collectivités. Il y a une augmentation du besoin de 10 médecins depuis décembre 2020, reflétant une tendance pour les médecins de famille dans le Nord.»

Bien que les noms de lieux et la taille de l'équipe de santé puissent différer, les réalités sont les mêmes.

Ici, à Algoma-Manitoulin, mon équipe et moi avons travaillé avec diligence sur une série de problèmes de ce genre qui s'étendent de Manitouwadge, le long de la Rive-Nord jusqu’à l'île Manitoulin. À l'heure actuelle, il y a une grave pénurie dans la communauté de Thessalon-Bruce Mines, où ils ont évité devoir fermer l'hôpital pendant les vacances de Noël. Certaines collectivités et certains médecins travaillent depuis plusieurs années maintenant, tentant de recruter de nouveaux médecins pour remplacer ceux qui souhaitaient partir à la retraite depuis un certain temps. Partout dans la région, j'entends des gestionnaires d'équipes de santé où de nombreux médecins approchent un âge où ils veulent ralentir progressivement et transmettre leurs charges de travail, partager leurs compétences, leurs connaissances et leur expérience avec de jeunes médecins qui cherchent à établir une pratique et à s'enraciner.

Selon l'Association médicale de l'Ontario (OMA), « le Nord de l'Ontario représente près de 90 % de la masse continentale de l'Ontario, mais ne contient que 6 % de sa population. L'OMA reconnaît depuis longtemps que les habitants du Nord de l'Ontario n'ont pas un accès équitable aux soins dont ils ont besoin et qu'ils méritent au sein de leurs propres communautés. Mais soyons clairs sur ce que signifie un accès équitable aux soins. Cela signifie que les habitants du Nord de l'Ontario devraient avoir le droit d'accéder aux mêmes soins et services médicaux que tous les patients de cette province. Pour lire la recherche  consulter le document: Perscription for Ontario: Doctors’ 5-Point Plan for Better Health Care.

L'OMA affirme que la pénurie de médecins et de professionnels de la santé dans le Nord de l'Ontario est bien réelle. À ces pénuries s'ajoutent de sérieux défis tels que la proximité de la disponibilité des services, la détérioration ou le manque d'infrastructures nécessaires, les frais de déplacement et les conditions météorologiques. Au total, ces réalités combinées conduisent les Ontariens du Nord sur la voie de crises sociales, culturelles, économiques et santé.

L'OMA propose cinq priorités sur lesquelles se concentrer pour améliorer les soins de santé partout en Ontario :

  • Réduire les temps d'attente et l'arriéré de services
  • Élargir les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances dans la communauté
  • Améliorer les soins à domicile et autres soins communautaires
  • Renforcer la santé publique et la préparation aux pandémies
  • Donnez à chaque patient une équipe de prestataires de soins de santé et reliez-les numériquement

Les services de soins de santé de l'Ontario sont maintenant poussés au-delà de leurs limites. Les soignants et les professionnels de la santé travaillent plus fort que jamais. Pourtant, après les coupures drastiques des années des Conservateurs et 15 ans de négligence, de budgets gelés et de coupures sous les libéraux, les soins de santé en Ontario ne répondent plus aux besoins des familles. Les attentes sont longues. Il y a une crise de la médecine de couloir.

Andrea Horwath et le NPD croient que la prestation de soins de santé publics de qualité est la chose la plus importante que fait notre gouvernement. Il est temps de recommencer à aller de l'avant, afin que les Ontariens puissent s'attendre à plus des services de santé que nous avons bâtis ensemble.

Nous n'avons plus à nous contenter de cela. Le temps est venu pour l'Ontario de s'attaquer à ces problèmes une fois pour toutes.

Je suis tout à fait d'accord avec la conclusion de la Dre Newbery dans son article lorsqu'elle déclare :  « Nous avons les solutions en Ontario. Nous avons besoin de volonté. »

Comme toujours, n'hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à [email protected]  ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha député/député

Algoma-Manitoulin