Michael Mantha Le député d'Algoma–Manitoulin

Gouvernenment de l'Ontario

Chronique de Queen's Park - 17 decembre 2021 - Pourquoi Doug Ford traîne-t-il les pieds ?

Publié le 17 Dec, 2021

L'Ontario est la seule province sans accord de garde d'enfants de 10 $ par jour parce que Doug Ford et le ministre Lecce ne comprennent pas que l'éducation et la garde d'enfants ne sont pas pareils

NFTP 211217 version française

Eh bien, le soleil se couchera bientôt sur l’année 2021. De nombreux lecteurs conviendront que cette année s'apparentait à un tour en montagnes russes pour les Ontariens avec de nombreuses ascensions palpitantes, des chutes vertigineuses et des rebondissements à gogo! Certains jours, les manèges pénétraient dans des tunnels sombres de désespoir ; d'autres jours, de brillants rayons de lumière nous éclairaient. Et parfois, le temps semblait s'éterniser comme un monotone voyage en voiture à travers les grandes prairies avec des autoroutes sans fin, sans courbes ni élévations. Mais il fallait continuer.

Pour les générations qui nous suivront, 2020 sera sans aucun doute intéressant dans les livres d'histoire. Ce sera l'un de ces chapitres sur lesquels nos petits-enfants voudront nous poser des questions pour un projet d'histoire. Mais il n’y aura aucun doute que le suspense de 2021 s'est poursuivi jusqu'au bout.

Les Ontariens avaient tellement espoir que tout reviendrait à la normale à l'aube de la nouvelle année 2021.

De nombreuses familles ont dû faire face aux réalités de la réduction des revenus provoquée par les restrictions et les blocages. Les gens ne pouvaient pas maintenir des pratiques et des habitudes régulières parce qu'il n'y avait pas de revenu disponible. Les comptes d'épargne étaient plus qu’épuisés. Finalement, lorsque les familles ont commencé à envisager de retourner sur le marché du travail, les conditions n'allaient pas en leur faveur. Le besoin de travailleurs est soudain devenu urgent, mais les familles de travailleurs ne pouvaient pas se permettre de travailler à l'extérieur de la maison car les frais de garde d'enfants sont tout simplement inabordables.

Le gouvernement fédéral a répondu aux appels désespérés pour des services de garde abordables. Il a déterminé qu'il était temps qu'ils concrétisent leur engagement de longue date de créer un accord de partage des coûts avec toutes les provinces. Encore une fois, les espoirs des familles de travailleurs de l'Ontario ont été suscités. Une par une, chaque province a réussi à négocier avec Ottawa pour mettre en place une entente de garde d'enfants à 10 $ par jour. Chaque province, c'est-à-dire, sauf l'Ontario. Nous sommes donc maintenant la seule province qui n'a pas signé.

Mes collègues du NPD et moi entendons parler de familles qui ne peuvent pas se permettre les frais de garde écrasants de l'Ontario. Et tandis que toutes les autres provinces sont sur le point d'obtenir un allégement massif – ou des rabais – les parents de l'Ontario sont confrontés à des hausses. Les frais de garde d'enfants sont déjà énormes et les prix hypothécaires sont tout simplement intenables pour de nombreuses familles, d'autant plus que le coût de tout le reste augmente continuellement.

Pourquoi cela arrive-t-il? Cela se produit parce que Doug Ford traîne délibérément les pieds, sachant bien qu'il prolonge les épreuves des familles ontariennes. Il semble que ce ne soit qu'un jeu politique pour Ford.

Récemment, des journalistes ont demandé au premier ministre Ford pourquoi il n'avait pas réussi à conclure un accord, comme dans les neuf autres provinces. Il a répondu qu'il n'accepterait pas un accord qu'il juge inadéquat. Ford a déclaré : « Nous allons conclure un accord, mais je ne fais pas un mauvais accord juste pour le plaisir de conclure un accord. Nous avons eu des discussions plus difficiles que cela.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, a expliqué que l'Ontario ne signera pas d'accord à moins qu'Ottawa ne lui accorde un crédit pour les 3,6 milliards de dollars qu'il dépense chaque année pour l'éducation à la maternelle. Le problème est que Ford et Lecce ne comprennent pas que l'éducation et la garde d'enfants ne sont pas synonymes.

La présidente de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario, Karen Brown, affirme que Ford et Leece ont tort parce que la maternelle est un élément essentiel du système d'éducation. Ce n'est pas de la garde d'enfants. La maternelle est le point de départ de l'éducation formelle.

Brown a récemment publié une déclaration disant que « les fonds fédéraux pour la garde d'enfants sont destinés à faire une différence pour les familles et ne devraient pas être utilisés par le gouvernement provincial pour remplacer le financement actuel de l'éducation publique ».

Brown a raison. Le premier ministre Trudeau n'a pas offert de négocier le financement de l'éducation, qui est un pouvoir provincial. Au lieu de cela, il a proposé de négocier des services de garde pour aider les familles de travailleurs à s’intégrer au marché du travail.

Dans les derniers jours, juste avant la fin de l'Assemblée législative pour le congé de Noël, la chef du NPD, Andrea Horwath, a demandé au premier ministre Ford : « Pourquoi n'avons-nous pas cet accord de garde d'enfants en ce moment ? »

Le NPD est tout à fait d'accord avec les syndicats d'enseignants qui disent que les garderies et la maternelle ne sont pas la même chose. Cependant, nous ne sommes pas d'accord pour dire que Doug Ford et Stephen Lecce ne comprennent pas la différence. Ils comprennent certainement. Malheureusement, la province de l'Ontario joue à des jeux politiques qui nuisent grandement aux familles de travailleurs.

Quiconque regarde les nouvelles ou lit le journal ne peut s'empêcher de remarquer une avalanche continue de promesses d'offrir de nouveaux programmes et d'augmenter les dépenses pour les Ontariens. Même de nouvelles autoroutes sont proposées dans le sud de l'Ontario, ce qui nuit à l'achèvement des quatre voies de l'autoroute 69 vers Sudbury. Mais les lecteurs doivent noter que les promesses sont pour un financement au cours des quatre prochaines années, cinq ans, dix ans. Vous comprenez….

Les Ontariens sont suffisamment intelligents pour savoir que la politique est en mode pré-électoral. Sans aucun doute, alors que l'Ontario approche la période électorale en mai, Doug Ford jouera cette saga, démontrant ses prouesses en tant que négociateur acharné et champion des familles de travailleurs de l'Ontario. Doug Ford est peut-être un négociateur coriace, mais il est certain qu'il est un illusionniste qui essaie d'impressionner les électeurs de l'Ontario.

Alors que nous voyons approcher la fin de 2021 et que nous envisageons l’année 2022 avec espoir et confiance dans notre belle circonscription d’Algoma–Manitoulin. Au nom de mon équipe et moi-même, nous vous souhaitons une belle période des fêtes.

Comme toujours, n'hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à [email protected]  ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha Député/MPP

Algoma-Manitoulin