Michael Mantha Le député d'Algoma–Manitoulin

Gouvernenment de l'Ontario

Chronique de Queen's Park - 21 juin, 2021

Publié le 18 Jun, 2021

Eh bien, depuis le 21 juin, avec le début du solstice d'été, nous pouvons enfin dire que l'été est officiellement arrivé. Il est temps de se tourner vers l'avenir avec une perspective optimiste pendant que nous profitons des incroyables opportunités que la nature nous offre dans notre propre cour ici à Algoma-Manitoulin.

Lire la suite ici…

Eh bien, depuis le 21 juin, avec le début du solstice d'été, nous pouvons enfin dire que l'été est officiellement là. Mes collègues de Queen's Park ont ​​dit qu'ils pensaient que cela s'était déjà commencé, mais le premier ministre Ford a ensuite annoncé un rappel d'urgence des députés pour s'occuper de ce qu'il a dit être une affaire urgente. Si urgent, en fait, que la législature a dû siéger jour et nuit pendant le week-end et jusqu'au lundi. Je me demande combien ce petit exercice a coûté aux contribuables ontariens pour l'assemblée de Doug Ford « manches supplémentaires ? »

Quant à qualifier l'affaire d'urgence", tout ce que je peux dire, c'est que je suppose que ce qui constitue une urgence est uniquement dans l'œil du spectateur, comme le dit le proverbe. Le point de vue de M. Ford est compréhensible, je suppose. À sa place, l'adoption d'une loi qui prive les Ontariens du droit de partager leurs points de vue, leurs préoccupations et leurs observations sur le rendement du gouvernement actuel - pendant une année complète avant les élections provinciales de 2022, pourrait certainement être considérée comme une urgence s'il veut sauver sa propre peau.

Ce qui est fait est fait, cependant. Ford a réussi à faire adopter sa loi étouffante, mais il a dû recourir impitoyablement à la clause nonobstant de la Charte des droits et libertés pour le faire. Les électeurs pourront s'exprimer à ce sujet dans un an.

Mais maintenant, l'été est là, et il est temps de se tourner vers l'avenir avec une perspective optimiste pendant que nous profitons des incroyables opportunités que la nature nous offre dans notre propre cour ici à Algoma-Manitoulin.

Commençons par améliorer la vie de notre ressource la plus précieuse à Algoma-Manitoulin – nos enfants et nos jeunes – car ils sont vraiment notre avenir. Au cours des deux dernières années, ils ont grandi dans de sombres nuages ​​d'isolement - mentalement et socialement. Zut, ils ne pouvaient même pas profiter des récréations avec leurs amis ou des sports après l'école. Avec le bien-être mental et physique de nos enfants à l'esprit, le porte-parole du NPD en matière de sports, le député provincial Paul Miller, demande au gouvernement de demander à des experts de faire une recommandation publique sur la création d'un « plan de match » pour le retour en toute sécurité des ligues de plein air en Ontario. La santé mentale et physique de nos enfants et de nos jeunes en dépend.

Cela aiderait les enfants à revenir sur les terrains de baseball et de football, ce qui améliorerait leur santé mentale et physique à un moment où ils en ont vraiment besoin. Les jeunes souffrent d'anxiété et d'isolement après avoir été séparés de leurs amis alors que les écoles sont restées fermées pendant des mois. Malheureusement, le gouvernement a laissé passer les occasions de réintégrer les élèves en classe avant l'été. Trop tard pour l'école maintenant, mais il n'est pas trop tard pour prendre des mesures pour donner aux enfants la chance de sortir en toute sécurité et de pratiquer des sports d'équipe.

Mais laissons la politique sur le banc pour le moment. Pour assurer le succès et la sécurité, le gouvernement devrait demander conseil à des experts en santé publique et le rendre public. Les experts de la Table des Sciences ont déclaré que les activités de plein air sont sûres, mais les sports de ligue comme le softball pour les jeunes sont en grande partie suspendus jusqu'à la prochaine étape de réouverture. Le bien-être des jeunes devrait être une priorité lors de la réouverture de la province.

Nous avons presque tous des proches dans des foyers de soins de longue durée ou des résidences pour personnes âgées. Eux aussi souffrent depuis si longtemps. Comme nos enfants et nos jeunes, ils ont aussi besoin de voir un peu d'espoir venir à leur rencontre. Enfin, les nouvelles nous indiquent une tendance à la baisse des cas de test positifs alors que nous voyons le nombre de première et deuxième vaccinations grimper de plus en plus vite. De plus, le gouvernement a finalement examiné de manière réaliste le besoin pour les résidents des SLD d'avoir des visiteurs et des soignants spéciaux. Ainsi, les foyers de SLD sont désormais chargés d'aider les résidents à recevoir des visiteurs avec une priorité de minimiser l'exposition au COVID-19. C'est donc au moins un pas dans la bonne direction.

Cependant, dans l'esprit de beaucoup, le gouvernement Ford poussait vraiment trop loin lorsqu'il a publié un communiqué de presse le 27 mai indiquant qu'il avait pris des mesures pour s'assurer que les personnes âgées dans les foyers de SLD restent au frais cet été. Le communiqué indiquait que le gouvernement avait amélioré la réglementation et qu'il investissait massivement dans la climatisation. Ils ont dit qu'ils n'épargnaient aucune dépense pour s'assurer que les résidents des SLD sont en bonne santé, au frais et en sécurité cet été.

Ce qu'ils n'ont pas dit aux Ontariens, c'est que depuis des années, les foyers de SLD doivent déjà avoir un refroidissement dans les aires communes, mais pas dans les chambres des résidents ni dans d'autres zones. Le problème, c'est qu'il n'y a tout simplement pas assez de place pour loger en toute sécurité tous les résidents dans les espaces communs existants. De plus, les membres du personnel sont tellement surchargés de travail que souvent, ils n'ont tout simplement pas le temps d'emmener les patients dans les zones de refroidissement. Imaginez simplement votre bien-aimé dans une pièce du troisième étage par une journée chaude et étouffante d’été. Ils n'ont pas de climatisation dans leur chambre et ils ne peuvent pas se rendre eux-mêmes dans un espace commun frais. Voudriez-vous que votre bien-aimé soit assis dans une pièce chaude et humide à 28, 29 ou 30 °C ?

Nos aînés méritent tellement mieux.

Le NPD a déjà préparé un plan pour gérer ce problème. Nous avons publié un plan réaliste pour de meilleurs soins et une meilleure qualité de vie pour les Ontariens vieillissants – et plus de tranquillité d'esprit pour leurs familles. Il rend l'ensemble du système public et sans but lucratif, crée 50 000 nouvelles places et met fin à l'attente des soins à domicile et des soins de longue durée, et donne enfin à chaque résident les heures de soins et d'attention quotidiennes qu'il mérite.

Au cours de la dernière année, les Ontariens ont appris ce qui compte vraiment dans nos vies. Et nous avons appris que ce que le gouvernement fait, ou ne fait pas, compte aussi. Nous avons vu de mauvais choix avec des conséquences dévastatrices.

Les Ontariens en ont assez. La population de l'Ontario mérite d'avoir un leadership qui privilégie la santé et la prospérité de la population plutôt que les grandes entreprises et les riches. La population de l'Ontario doit avoir un leadership axé sur la protection des travailleurs. Un leadership qui défend les entreprises locales, pas les magasins à grande surface. Un leadership qui, au lieu de couper, investit dans les soins de santé et nos enfants.

C'est ce qui compte pour les gens de cette province -- et c'est ce qui compte pour moi.

L'été est là et nous méritons tous ce répit bien mérité. Cet été, commençons à revoir les choses avec un regard positif sur l'espoir de changement et de nouvelles façons de penser.

Comme toujours, n'hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à [email protected]  ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha député/député

Algoma-Manitoulin