Michael Mantha Le député d'Algoma–Manitoulin

Gouvernenment de l'Ontario

Chronique de Queen's Park - 8 - 2021 - Parlez d'une déception…

Publié le 12 Oct, 2021

Parlez d'une déception… Ce discours du Trône comptait six pages avec 2 325 mots qui, en fin de compte, n'ont rien dit aux Ontariens.

211008 NFTP version française

Maintenant que les vacances d'été et la prorogation subséquente jusqu'en octobre sont enfin terminées, il y a quelques jours, je retournais à Toronto pour m'installer dans mon appartement et mon bureau pour la nouvelle session à venir. Je sais que mes collègues et moi sommes ravis de revenir à la Chambre. Il est ressorti clairement de notre récente réunion préparatoire du caucus que nous avons tous réalisé à quel point il y avait de choses en jeu pour tout l'Ontario d'ici juin prochain.

J'ai la réputation d'utiliser fréquemment de nombreuses occasions pour vanter la beauté d'Algoma-Manitoulin. En voyageant, je me suis émerveillé devant les arbres aux couleurs éclatantes qui bordent nos routes et les scènes rurales pittoresques le long du chemin. Pour une raison quelconque, j'ai particulièrement remarqué un buggy tiré par des chevaux qui a roulé sur l'accotement de la route. Je fais toujours attention, lorsque je dépasse de tels véhicules, à ne rien faire pour effrayer l'animal. Le résultat pourrait être des plus tragiques si le cheval s'élançait de façon inattendue. En passant, j'ai remarqué que le cheval portait des œillères. Il existe plusieurs types d'œillères, mais les plus basiques sont simplement des plaques de cuir placées sur le côté de la tête du cheval à côté de ses yeux. Je sais que cela va sembler idiot, mais j'ai pensé : le pauvre ne connaît pas toute la beauté qu’il ne voit pas. La prochaine fois que je rencontrerai M. Ed, le personnage de cheval parlant d'une émission télévisée d’époque, je lui demanderai si les chevaux apprécient les paysages panoramiques tout comme les gens.

Certains seront surpris d'apprendre que les chevaux ont un incroyable champ de vision de 350 degrés. En conséquence, certains propriétaires de chevaux choisissent de mettre des œillères sur leurs chevaux pour les aider à rester concentrés sur leurs tâches, qu'il s'agisse de courses, de tirer une charrue dans un champ ou une voiture le long d'une chaussée. Ils ne savent pas ce qui se passe autour d'eux, alors ils se concentrent sur ce que les conducteurs les dirigent.

Le gouvernement Ford a lancé cette dernière session de l'Assemblée législative avec un discours du Trône. Un discours du Trône présente les objectifs du gouvernement et décrit comment il va les atteindre. Plusieurs de mes collègues et moi étions vraiment ravis d'entendre ce que les conservateurs avaient prévu. N'oubliez pas que Ford a prorogé l'Assemblée législative jusqu'après les élections fédérales. Il a dit qu'il l'avait fait pour que les conservateurs puissent avoir un programme finement réglé qui s'adapterait à n'importe quel parti fédéral formé au gouvernement. Alors, mes collègues du NPD et moi étions prêts à tout. La possibilité d'effectuer de réels changements et de propulser l'Ontario vers l'amélioration sociale, économique, éducative, environnementale et sanitaire est illimitée alors que nous nous apprêtons à sortir de cette pandémie mondiale.

Parlez d'une déception… Ce discours du Trône comptait six pages avec 2 325 mots qui, en fin de compte, n'ont rien dit aux Ontariens. Il y avait tellement d'informations vitales qui manquaient de manière flagrante. Il n'y avait rien sur l'éducation. Les plans pour le Nord de l'Ontario, élément essentiel de tout développement économique, étaient aussi totalement absents. Le discours du Trône était principalement un résumé de ce que le gouvernement avait déjà fait et à quel point il était fier de sa réussite dans la gestion de la pandémie. Le discours a à peine effleuré la surface de ses plans futurs et de ses objectifs, laissant les Ontariens deviner où Ford compte nous emmener.

La réaction de la chef du NPD, Andrea Horwath, était que « le discours du Trône d'aujourd'hui est décevant pour les familles ordinaires et les travailleurs de l'Ontario. Ford n'a rien annoncé de nouveau pour aider les patients, les étudiants, les travailleurs ou les petites entreprises. Avec ce discours, il a de nouveau clairement indiqué qu'il n'était pas là pour vous et qu'il ne voulait toujours pas dépenser de l'argent pour vous.

Je peux vous l'affirmer avec certitude, le volume d'appels téléphoniques, de courriels et de lettres que nos bureaux reçoivent des électeurs est ahurissant. Certains des messages qui arrivent peuvent avoir un ton colérique, mais en réalité, cette colère découle de la frustration et de la peur pour l'avenir. Les gens s'inquiètent de la qualité de l'éducation et du développement social de leurs enfants. Ils craignent de perdre leur emploi et veulent gagner un salaire décent. Ils s'inquiètent de ce qui leur arrivera s'ils tombent malades et n'ont pas de médecin de famille. Ils craignent de devoir attendre des mois, voire des années, pour voir un spécialiste. Ils s'inquiètent de ce qui leur arrivera et de qui s'occupera d'eux et les protégera lorsqu'ils auront besoin de soins de longue durée au cours de leurs années de déclin.

Après le discours, je suis retourné à mon bureau et j'ai réfléchi au contenu - ou devrais-je dire à son vide de contenu. C'est alors que l'image récemment vécue du cheval noir avec des œillères trottant sur la route m'est venue à l'esprit. Le cheval était apparemment inconscient de ce qui se passait autour de lui. Le cheval a simplement fait ce que le propriétaire derrière lui a dit de faire. Le propriétaire tenait les rênes et le pouvoir. Le cheval peut être au premier plan et attirer l'attention de tout le monde, mais en réalité, il fait simplement ce qu'on lui dit et va où on lui dit. Il semble clair que la seule façon pour Doug Ford d'être si inconscient de ce qui se passe autour de lui est de porter des œillères et d'avoir quelqu'un qui lui murmure à l'oreille où il va et quoi faire.

Les Ontariens méritent tellement mieux que cela. Ils ont besoin d'un gouvernement qui voit et comprend ce qui se passe autour d'eux. Ils ont besoin d'un gouvernement qui a une vraie idée de ce qui est nécessaire et des plans sur la façon d'y parvenir.

Le NPD s'engage à faire tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir notre système de santé et les écoles de nos enfants. Nos petites entreprises doivent traverser la pandémie en toute sécurité. Nous sommes déterminés à faire tout notre possible pour aider les Ontariens à aller de l'avant et à développer une force durable. En cette session législative, mes collègues du NPD et moi-même nous engageons à lutter pour :

  • Un plan pour embaucher des milliers d'infirmières et de préposés aux services de soutien à la personne et raccourcir les délais d'attente douloureux pour les chirurgies en attente
  • Un plan pour des écoles sûres avec des classes plus petites, l'embauche d'enseignants et de travailleurs de l'éducation
  • Vaccins obligatoires pour les travailleurs de la santé et de l'éducation
  • Une série de subventions pour aider les entreprises locales à se remettre sur pied
  • Zones de sécurité et bonne application des certificats de vaccination

Nous nous engageons à investir dans les soins de santé et nos enfants au lieu de couper plus encore. Nous nous engageons à défendre les entreprises locales, et non les magasins à grande surface. Et nous nous engageons à protéger les travailleurs, et non les amis de Ford qui tiennent les rênes.

Comme toujours, n'hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à [email protected] ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha, député

Algoma-Manitoulin