Michael Mantha Le député d'Algoma–Manitoulin

Gouvernenment de l'Ontario

Chronique de Queen's Park le 16 décembre 2022

Publié le 16 Dec, 2022

Le premier ministre Ford a une vision à l’envers de la démocratie.

Depuis quand les principes de la démocratie incluent-ils l’idée que les décisions devraient être prises avec seulement qu’un tiers du soutien des membres élus?

Pour beaucoup d’entre nous, Noël est l’une des saisons les plus précieuses de l’année. C’est un temps de tradition, de chaleur et d’amour. Que vous soyez un enfant ou un adulte, vous vous êtes probablement assis sous plusieurs d’arbres de Noël. On peut être témoin d’incroyable moment de magie qui semble en quelque sorte s’emmêler dans la réalité.

Cependant, au risque d’éclater votre bulle de Noël, je dois vous avertir de la tempête qui se prépare dans la nouvelle année. Et elle se dirige vers tous les Ontariens et Ontariennes. Le bord de la tempête a été confirmé sous la forme du projet de loi 39, la Loi sur l’amélioration de la gouvernance municipale, et du projet de loi 23, la Loi accélérant la construction d’un plus grand nombre de logements.

La population de l’Ontario valorise la démocratie. Les gens ont raison de s’inquiéter des dernières ruses politiques du premier ministre Doug Ford. Ces lois effectivement prennent du pouvoir des représentants municipaux qui ont été élus démocratiquement. Ce sont des tactiques conçues pour nier la protection de l’environnement et des systèmes naturels de la Terre — tout cela au nom de l’expansion, du développement, de la puissance et du gain économique individuel. 

Le gouvernement conservateur dit avoir créé les projets de loi 23 et 39 pour résoudre la crise de l’abordabilité du logement en Ontario. Mais qu’on ne s’y trompe pas; ce sont aussi des attaques contre la démocratie qui ne feront rien pour résoudre notre crise du logement ou construire des logements abordables. Au lieu de cela, l’objectif principal de ces plans est de bien remplir les poches des développeurs riches qui sont des donateurs PC.

Ce qui est drôle, c’est que je ne me souviens pas que Doug Ford ait partagé ses points de vue ou de tels plans avant les dernières élections. Et toi ? Il a déclaré publiquement : « Je ne toucherai pas à la ceinture de verdure. » M. Ford a déclaré à l’Assemblée législative de l’Ontario : « Je n’ai pas touché à la Ceinture de verdure, nous ne toucherons pas à la Ceinture de verdure, nous ne bâtirons pas sur la Ceinture de verdure. »

Il est intéressant de noter que le premier ministre Ford semble appliquer la même vision envers la démocratie lorsqu’il s’agit de l’opinion publique. Un récent sondage mené par Mainstreet Poll a révélé que 12 % des Ontariens désapprouvent et 55 % désapprouvent fortement les plans du gouvernement Ford en matière de logement et les changements apportés aux pouvoirs du maire. Cela signifie que 67 % de tous les électeurs de l’Ontario se sont opposés à ses plans. De plus, seulement 26 % des répondants approuvent ou approuvent fortement les politiques. Malgré cela, M. Ford continue d’aller de l’avant.

Le premier ministre Ford et Steve Clark, ministre des Affaires municipales et du Logement, disent qu’ils mettent de l’avant un rameau d’olivier en offrant d’échanger les terres existantes de la ceinture de verdure contre d’autres terres non aménagées. Mais Edward McDonnell, le PDG de la Greenbelt Foundation, a déclaré que ce n’est pas si simple. M. McDonnell a dit : « Il y a un danger avec les échanges de terres en termes de rupture des systèmes qui sont essentiels au succès de la Ceinture de verdure. Que soit ce qui rend la ceinture de verdure vraiment importante pour l’Ontario, c’est le fait qu’elle protège ces systèmes complets. »

Comme les lecteurs le savent, le lieutenant-gouverneur est le représentant du roi ici en Ontario. Le rôle est principalement de nature symbolique et cérémoniale et est strictement une nomination non partisane. Le lieutenant-gouverneur n’offre jamais aucune sorte de conseils personnels ou politiques. Il est donc très révélateur qu’il y a quelques jours à peine, la lieutenante-gouverneure Elizabeth Dowdeswell n’ait pas pu s’empêcher d’exprimer des préoccupations semblables à celles de la population de l’Ontario.

Offrant les bons vœux du roi pour la période de Noël de la présidence, elle a déclaré : « Chaque fois que je suis invitée dans cette Chambre, j’entre avec un sentiment de crainte, mais je ressens aussi — et c’est peut-être particulièrement cette année — un poids lourd : le poids de l’obligation, le poids de l’occasion de protéger et de nourrir quelque chose que nous avons tous si précieux, c’est notre démocratie. »  Dans un clin d’avis à l’Ukraine, elle a déclaré : « Nous constatons une fragilité dans les démocraties du monde entier, et le Canada n’est pas différent. Démocratie est un mot intéressant. C’est bien plus qu’un vote; il s’agit vraiment de la façon dont nous choisissons de vivre notre vie ensemble en communauté. »

Les néo-démocrates affirment qu’il existe des moyens de résoudre efficacement la crise du logement abordable en Ontario. Des moyens qui n’impliquent pas la destruction de nos écosystèmes de la Ceinture de verdure, qui ne ruinent pas les terres agricoles arables et vivrières. Il y a des moyens de ne pas bouleverser les principes démocratiques. Notre plan pour résoudre la crise du logement abordable comprend la construction d’un plus grand nombre de logements abordables pour les Ontariennes et Ontariens, l’introduction de mesures de contrôle des loyers plus robustes, la construction de logements intermédiaires manquants dans les quartiers existants et la répression de la spéculation à des fins lucratives. De plus, notre plan veillerait à ce que la production alimentaire se poursuive, à prévenir les inondations et à assurer la sécurité de notre biodiversité.

Mon souhait pour vous et vos proches cette année est que vous aurez la chance de mettre toutes les distractions du monde de côté et de partager l’esprit magique de Noël. Prenez le temps de profiter de vos proches et on au nom de mon équipe et moi, nous vous souhaitons de joyeuses fêtes et une belle nouvelle année.

Comme toujours, n’hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de ces questions ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à [email protected] ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha député/député

Algoma-Manitoulin