Michael Mantha Le député d'Algoma–Manitoulin

Gouvernenment de l'Ontario

Chronique de Queen's Park - novembre 19, 2021 - Le test moral du gouvernement

Publié le 19 Nov, 2021

«Le test moral du gouvernement est de savoir comment ce gouvernement traite ceux qui sont à l'aube de la vie, les enfants ; ceux qui sont au crépuscule de la vie, les personnes âgées ; ceux qui sont dans l'ombre de la vie ; les malades, les nécessiteux et les handicapés. » ~ Hubert Humphrey ancien vice-président des États-Unis

J'ai dit à maintes reprises que l'une des plus grandes joies de mon travail en tant que député provincial réside dans les nombreuses occasions que j'ai chaque année de rendre visite aux élèves dans leurs salles de classes. Les questions des enfants sont beaucoup plus difficiles que celles de la plupart des journalistes, car je ne sais jamais ce qu’ils vont me demander. De plus, les enfants n'ont pas d'agenda à suivre.

L'une de mes questions préférées est ce qu'il faut pour être un politicien. Eh bien, la réponse est que même s'il existe une liste substantielle de qualifications nécessaires, cependant, l'exigence la plus critique est que vous feriez mieux d'aimer véritablement les gens. C'est parce que les gens ne sont que cela – des gens. Et tout le monde a le droit de se sentir d’appartenir à notre société. Donc, peu importe à qui je parle, non seulement ils doivent le croire, mais encore plus important, je dois croire et agir en conséquence.

Hubert Humphrey était un ancien vice-président des États-Unis et le candidat présidentiel du Parti démocrate de 1968. Lors de l'inauguration en 1977 du bâtiment Hubert Humphrey à Washington D.C., il a parlé du traitement des membres les plus faibles de la société comme reflet de son gouvernement. Ce jour-là, il a dit : « Le test moral du gouvernement est de savoir comment ce gouvernement traite ceux qui sont à l'aube de la vie, les enfants ; ceux qui sont au crépuscule de la vie, les personnes âgées ; ceux qui sont dans l'ombre de la vie ; les malades, les nécessiteux et les handicapés. >> Je ne pouvais pas être plus d'accord.

Lorsque je rencontre d'autres membres du caucus et que je siège à la Chambre, la déclaration ci-dessus me frappe souvent. Honnêtement, je suis désolé de dire que la citation ci-dessus a plus rebondi dans ma tête au cours des trois dernières années et demie que toutes les autres combinées. La raison de ceci est évidente. Le gouvernement Ford a l'habitude d'adopter des lois et de prendre des décisions qui prouvent qu'il ne se soucie pas du petit gars ou de la classe moyenne.

Nous connaissons tous la lutte incroyable à laquelle les jeunes familles sont confrontées en essayant simplement de s'en sortir d'un mois à l'autre. En plus de toutes les peurs et préoccupations quotidiennes auxquelles ils doivent faire face en raison de la COVID-19, ils ont également d'incroyables problèmes financiers et d'emploi à résoudre. Tant de familles doivent avoir un ou deux salariés qui occupent deux ou même trois emplois pour joindre les deux bouts. Lorsque les parents sont au travail, quelqu'un doit s'occuper des enfants. Pour ce faire, des milliers de familles doivent compter sur les garderies. Les parents ontariens se noient dans les frais de garde d'enfants les plus élevés au pays, et ils ne peuvent plus attendre pour être allégés de ces coûts mensuels de la taille d'une hypothèque. La garde d'enfants n'est qu'une des nombreuses augmentations des coûts qui grèvent les budgets des familles alors que le prix de tout, du lait au loyer en passant par l'électricité, augmente sans cesse. Souvent, un seul revenu n'est même pas suffisant pour couvrir les frais de garde d'enfants.

Malgré les pressions du NPD, Doug Ford refuse d'aider les familles ontariennes dès maintenant lorsqu'elles en ont besoin. Le premier ministre Ford retarde sciemment un accord de garde d'enfants de 10 $ par jour avec Ottawa. Maintenant que l'Alberta vient de signer, tous sauf l'Ontario et le Nouveau-Brunswick ont ​​pu conclure des accords solides

Les parents ontariens avec des enfants méritent tellement mieux que les frais de garde exorbitants imposés sous le gouvernement libéral précédent et maintenant le gouvernement Ford. Ils méritent des services de garde universels, publics et sans but lucratif de haute qualité à 10 $ par jour. Si Doug Ford n'obtient pas un accord sur les services de garde d'enfants à 10 $ par jour, un gouvernement néo-démocrate le fera dans le cadre de son engagement à rendre la vie plus abordable pour les familles de notre province.

Un autre exemple auquel les habitants du Nord se rapportent en particulier est le retard dans l'achèvement du dernier tronçon de 68 kilomètres de l'autoroute. 69. Le projet de l'autoroute 400 à quatre voies de Toronto à Sudbury a commencé au début des années 90. En 2018, Doug Ford a promis au Nord de l'Ontario qu'il terminerait le projet jusqu'au bout. Pourtant, nous voici en 2021, et cela reste inachevé.

Mais les nouvelles empirent.

Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement Ford a présenté sa mise à jour budgétaire. Les conservateurs se sont engagés à lancer deux nouveaux projets routiers controversés — la 413 et la rocade de Bradford. Mais le NPD a remarqué que le gouvernement n'avait pas ajouté un seul dollar au budget actuel de construction d'autoroutes. En fait, le document budgétaire de 200 pages ne mentionne pas l'autoroute 69 du tout.

 Alors, s'ils veulent démarrer ces deux nouveaux projets dans le sud de l'Ontario, d'où vient l'argent pour terminer l'autoroute 69? Pas besoin d'être un génie pour comprendre que l'achèvement de l'autoroute 400 est maintenant une très faible priorité pour le gouvernement conservateur.

Le contournement de Bradford et l'autoroute 413 Sud de l’Ontario sont principalement construits pour enrichir les partisans les plus riches de Ford. Les nouvelles routes ne réduiront pas réellement les temps de trajet et n'amélioreront même pas la sécurité. D'autre part, la finition l’autoroute 69 permettrait aux familles du Nord de rentrer chez elles en toute sécurité. Il s'agit de s'assurer que nos parents ou nos enfants peuvent venir nous rendre visite sans avoir à se battre sur les mauvaises routes. Nos familles ont besoin et méritent que l'autoroute 69 soit terminée. Nous avons déjà été bien au-delà d’être patient. Quoi de plus important ; ramener les membres de notre famille du Nord à la maison en toute sécurité ou construire deux autoroutes qui ne feront vraiment économiser du temps ni de l'argent à personne, mais qui enverront les amis de Ford se rendre vivement à la banque ?

Les exemples ci-dessus ne sont que deux exemples d'une longue liste. D'autres exemples incluent :

  • Échec du gouvernement Ford à arrêter la hausse des prix de l'essence dans le Nord.
  • Refus du gouvernement Ford de remédier à une pénurie dangereuse de pompiers en raison de l'arriéré des centres DriveTest dans le Nord
  • L'échec du gouvernement Ford à déclarer une urgence de santé publique épidémique d'opioïdes après que les appels des ambulanciers paramédicaux ont explosé de 5 à 48 de surdose par an

Considérez à nouveau les propos de l'ancien vice-président Hubert Humphrey ci-dessus. Font-ils preuve d'une réelle attention pour nos enfants qui ont besoin de services de garde abordables ? Doug Ford se soucie-t-il de la sécurité des familles du Nord qui doivent se rendre dans le sud pour aller à l'école, travailler ou se faire soigner, comme beaucoup d'entre nous doivent le faire? Les conservateurs se soucient-ils de savoir si nous avons suffisamment de pompiers qualifiés sur place pour protéger nos maisons et nos vies? Le gouvernement souhaite-t-il prévenir davantage de décès dus aux surdoses d'opioïdes, ou est-il même au courant d'une augmentation de 860% des cas de surdoses à Manitoulin?

Comme toujours, n'hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à [email protected]  ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha Député/MPP

Algoma-Manitoulin