Michael Mantha Le député d'Algoma–Manitoulin

Gouvernenment de l'Ontario

Les député·es néo-démocrates demandent des réponses de la part du gouvernement Ford au sujet de l’École de médecine du Nord de l’Ontario

Publié le 20 Apr, 2021

QUEEN’S PARK — Les gens du Nord méritent des réponses de la part de Doug Ford sur les raisons faisant que son gouvernement veuille séparer l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO) des universités Laurentienne et Lakehead sans consulter ni la communauté, ni les universités. Voilà ce qu’ont dit les député·es du Nord, M. Jamie West (Sudbury), Mme France Gélinas (Nickel Belt), M. Guy Bourgouin (Mushkegowuk—Baie James), M. Gilles Bisson (Timmins), M. John Vanthof (Timiskaming—Cochrane) et M. Michael Mantha (Algoma—Manitoulin).
 
M. Michael Mantha s’est adressé directement à M. Ford lors de la période de questions de ce mardi.
 
« Le gouvernement Ford ne devrait pas prendre les choses à la légère lorsqu’il s’agit de l’École de médecine du Nord de l’Ontario. Trop est en jeu pour que Doug Ford puisse se permettre de conclure, derrière des portes closes, des ententes sur le dos des soins de santé du Nord de la province.
 
« Les gens du Nord ont le droit de savoir pourquoi et comment Doug Ford et Ross Romano ont décidé de briser les liens entre l’EMNO et les deux universités auxquelles elle est affiliée. La présidente de l’Université Lakehead a dit qu’on ne lui avait pas demandé son avis, que la mesure n’était pas dans les meilleurs intérêts de l’EMNO, ni des universités, ni des communautés, et qu’une telle mesure finirait par en coûter plus aux Ontarien·nes.
 
« Cela a pris des générations et d’innombrables efforts de la part des gens du Nord pour en arriver à bâtir l’École de médecine du Nord de l’Ontario, et pour solidifier son partenariat avec Lakehead et la Laurentienne. Grâce à ces partenariats, nous avons un réseau de 1 700 professionnel·les de la santé et de 600 médecins formés pour servir les besoins complexes du Nord de l’Ontario en matière de soins de santé.
 
« Les gens du Nord ont le droit de savoir pourquoi Doug Ford et Ross Romano veulent mettre en péril la durabilité financière de l’EMNO, éroder les institutions post-secondaires du Nord de l’Ontario, et faire encourir, à long terme, des risques en matière de santé au Nord de l’Ontario.
 
« M. Ford doit écouter les gens du Nord et les universités qui lui demandent de revoir la décision de son gouvernement et de commencer les consultations avec les étudiant·es, le personnel et les cadres enseignants des universités, de même qu’avec les fournisseurs de soins de santé, les communautés autochtones, ainsi qu’avec d’autres leaders communautaires que l’on n’avait pas inclus dans la prise de décision initiale. »
 
M. Jamie West, le député de Sudbury, a ajouté que MM. Ford et Romano cherchent à détourner l’attention du « désastre complet et total » qu’ils ont causé à l’Université Laurentienne, parce qu’ils ont échoué dans leur tâche de protéger l’institution contre la procédure de restructuration initiée en vertu de la LACC.
 
« Pousser la Laurentienne à la faillite coûtera 100 millions de dollars à Sudbury », a dit M. West. « L’École de médecine du Nord de l’Ontario est une institution réputée, ayant remporté des prix reconnaissant son engagement social, et renommée pour son modèle innovateur, d’éducation et de recherche ancrées dans la communauté. Avec tout ce qui se passe à la Laurentienne, le gouvernement a tort d’avoir pris une telle décision sans même consulter les gens de la région. »